Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S'enregistrer - Messages Privés - Connexion
DEVIN TOWNSEND - Le topo bipolaire
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum des Éternels Index du Forum -> Le Grimoire du Savoir Eternel
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
joe le hareng
ex-p(flood)


Inscrit le: 23 Aoû 2007
Messages: 11856
Localisation: Non

MessagePosté le: Mar 26 Jan 2010 21:20    Sujet du message: DEVIN TOWNSEND - Le topo bipolaire Répondre en citant

Le petit Devin est un garçon fascinant mais pas spécialement bien dans sa tête... Cependant, non content d'être un guitariste plus que talentueux, un chanteur hallucinant, un producteur hors pair, il s'offre le luxe d'être un des compositeurs les génials de tout les temps! A la tête d'une discographie longue et variée, le Canadien nous emmène à chaque album dans un Univers bien particulier. Petite visite :

PUNKY BRÜSTER - COOKED ON PHONICS (1996)


Premier effort de "Devin Townsend", paru sous le nom de Punky Brüster, Cooked on Phonics est en fait un espace d’opéra rock, racontant l’histoire de Cryptic Coroner, un groupe de Death Metal qui décide de se lancer dans le punk commercial. L’ambiance est bon enfant -tendance potache et laisse déjà apparaître la passion de Devin pour les personnages. Musicalement, ce premier Devin donne dans le punk tendance metal teinté de pop : refrains entêtants, énergie et riffs à trois accords à tire-larigot. Finalement pas très représentatif de ce que fera le bonhomme mais tout de même sympathique.



OCEAN MACHINE - BIOMECH (1997)


Rentrons dans les choses sérieuses, Ocean Machine est l’album qui forge le son Devin : un mélange de métal, de power pop et d’ambiances très travaillées. Les guitares sont très saturées, bourrées d’effets, restent pourtant limpides et mettent en valeur la voix hallucinante du canadien. Au dela de ca, Ocean Machine laisse entrevoir la formidable capacité d’écriture de Devin et surtout son don pour les arrangements et autres détails sonores. Alignant de morceaux orientés gros metal briseur de cervicales (Regulator, Seventh Wave), des chansons calmes, axées sur des ambiances (marines, bien sur) issues du clavier ou de la guitare de Devin et les masterpieces telles Bastard (superbe) ou encore la fabuleuse Death Of Music –ou Devin fait Tout avec du rien - Ocean Machine n’est que le préambule de l’œuvre du Canadien. Pourtant tout y est déjà…



DEVIN TOWNSEND - INFINITY (1998)


Œuvre jusqu’au-boutiste d’un artiste au bord de la folie,Infinity définit le métal du troisième millénaire. Une prise de son parfaite, une production hallucinante, des compositions sorties d’un cerveau dérangé, Devin Townsend sort en 1998 un album essentiel, qui révolutionne la musique. Non content d’avoir composé et interprété (sauf la batterie) seul les titres qui le composent, il assure toutes les prises de son, la production et le mixage. L’enregistrement le laissera épuisé et aux limites de la folie. Il y a de quoi : l’album est d’une extraordinaire complexité, tant au niveau des compositions que des arrangements, et le son est d’une limpidité hallucinante. Townsend juxtapose quantité de pistes d’instruments, de voix et agrémente le tout d’une flopé de détails (samples, cuivres, cordes, bruits divers, cris), superpose les pistes de guitares, multiplie les lignes de chants pour un résultat d’une richesse… Infinie ! Les titres se suivent, ne se ressemblent pas, restent totalement abordables et « simples », montrent toute l’étendue du génie de Townsend et nous laissent pantois et émerveillés devant une telle maitrise. Infinity est un album torturé, marqué par la folie d’un artiste en quête de perfection.



DEVIN TOWNSEND - PHYSICIST (2000)


Une couleur ? Acier chirugical…Difficile de comprendre à l’écoute de Physicist pourquoi ce dernier n’a pas été estampillé Strapping Young Lad… Riffs cataclysmiques, batterie qui balance des salves de doubles à tout va et un Devin qui hurle plus qu’il ne chante, étrange tout de même… surtout avec ce son froid et aseptisé ! Soudain, au détour d’un morceau (Material), on comprend mieux, la ligne de chant se fait douce et mélodique, les innombrables pistes de backing viennent habiller la voix légèrement mélancolique de Devin : en fait Physicist est une tentative de pont entre les deux univers de Devin. Malheureusement la tentative est maladroite et malgré de superbes réussites (c’est de toute façon une constante dans l’œuvre du bonhomme : même les albums « mineurs » contiennent des perles venues d’ailleurs) telles Kingdom, Namaste ou Jupiter, le saut quantique entre Infinity et Physicist se fait gravement ressentir…



DEVIN TOWNSEND - ASS SORDID DEMOS (2000)


[Coming Soon]



DEVIN TOWSEND - TERRIA (2001)


[Coming Soon]



DEVIN TOWNSEND BAND - ACCELERATED EVOLUTION (2003)


Après l’énormissime Terria, on attendait beaucoup du nouveau Townsend. Nouveau dans tout les sens du terme car Devin s’est enfin décidé à « virer » le gros Hoglan pour prendre des musiciens un peu plus adaptés à son pendant « pop ». Naitra donc Accelerated Evolution. La première écoute est déroutante. Après le très naturel Terria, Accelerated Evolution retourne dans des contrées plus atmosphèriques et synthétiques. Et plus déprimées/déprimantes aussi. Les tempos se réduisent, les ambiances s’alourdissent et l’on a parfois l’impression d’entendre un Devin désabusé… De cet état naîtra certaines des plus belles chansons de Devin : Dead Head, Away et Suicide. Un album de transition certes, mais avec de belles envolées qui laissent présager du meilleur pour la suite de la collaboration entre Devin et ses nouveaux musiciens.



DEVIN TOWNSEND - ASS SORDID DEMOS II (2004)


[Coming Soon]



DEVIN TOWNSEND BAND - SYNCHESTRA (2006)


Maintenant que le gars Devin a des musiciens plus adaptés à ses besoins, pourquoi ne revisiterait-il pas ce qu’il a déjà plus qu’ébauché ? Du coup le Devin Townsend Band, nous fait peter un Terria deuxième mouture. Certains diront que ce Synchestra enterre son grand frère, d’autres que la tentative est belle mais pas à la hauteur de l’illustre prédécesseur… Dans tout les cas, Synchestra est un grand album. Peut être moins marquant et attachant que Terria mais infiniment plus fin et aéré : l’enchainement Hypergeek/Triumph convaincra les sceptiques… Idem pour Gaïa qui fait la part belle au jeu fin et racé de Van Poederooyen (et cette envolée !!!). Bref il n’y a bien que Pixillate pour alourdir le tableau, le reste est ciselé dans du chêne centenaire.



DEVIN TOWNSEND - ZILTOID THE OMNISCIENT (2007)


Allez hop, tout le monde dehors ! Devin pête (encore) un boulon, vire le DTB et décide d’enregistrer un album tout seul comme un grand dans sa cave. Et puis tant qu’à faire, il y va de son concept, invente le personnage de Ziltoid, l’histoire qui va autour et balance un des ses meilleurs albums, sorte de synthèse de tout ce qu’il a fait… Ambiances galactiques peuplées de riffs de plombs, de soli aériens et de milliers de lignes de chant toutes plus géniales les unes que les autres ! L’album débute sur les chapeaux de roues (l’enchainement By Your Command/Ziltoidia Attaxx arrache le slip) pour devenir plus calme et atmosphérique sur la fin. Encore une fois, la grande force de Townsend est d’arriver à dessiner une histoire avec de la musique (le final de By Your Command est là pour en témoigner) et arriver à nous emmener très très loin, dans son monde à lui…



DEVIN TOWNSEND PROJECT - KI (2009)


Devin a retrouvé (encore ?) la sérénité. Problème : il avale deux boîtes de Tranxen avec l’eau du bain. Le premier effet se traduit par cet album étrange, diffus, où l’homme évite consciencieusement d’appuyer sur le bouton « saturé » de l’ampli, et surtout de laisser crever sa rage sous-jacente. Pourtant, les gros riffs comme la colère affleurent en permanence… sans jamais éclater, et retombant sans cesse dans une ouate verdâtre. Au final, une galette longue et décousue, où le meilleur (Coast, sublime, Ki, la rigolote Trainfire) côtoie des pelletées de pseudo-jams ennuyeuses, répétitives, voire carrément inabouties (Disruptr, Gato).
À éviter pour commencer.




DEVIN TOWNSEND PROJECT - ADDICTED (2009)



La deuxième livraison du Devin Townsend Project remet les compteurs à zéro : chantée en duo avec Anneke Van Giersbergen (ex The Gathering) cette galette en forme de gros bonbon acidulé réunit tout ce que Devin sait faire de mieux niveau « patate & mélodie ». Un bonheur de puissance et d’énergie lumineuse (on chatouille la pop, voire la dance, sur Bend It Like Bender ! ou Addicted !), qui n’exclut pas les titres plus personnels (Supercrush !, inoubliable), et les irruptions de démence illuminée dont Devin a fait sa signature (Numbered !, Awake !)


DEVIN TOWNSEND PROJECT - DECONSTRUCTION (2010)

[Coming (not so) Soon]



DEVIN TOWNSEND PROJECT - GHOST (2010)

[Coming (not so) Soon]


______________________________________________________

J’ai volontairement séparé les deux entités que sont Devin Townsend (et ses avatars) et Strapping Young Lad. Inutile de se pencher trop longtemps sur la musique du déplumé pour comprendre que SYL est le pendant violent de Devin, sa partie « malsaine ». Pourtant, comme peuvent en témoigner les dates, les discographies des deux Devin s’entrecroisent au gré de la santé mentale du Canadien. Plus violente, certes, SYL n’en est pas moins la partie la plus stable : le line-up ne change (presque) pas (la paire Stroud/Hoglan pour la rythmique et le sous estimé Jed Simon pour épauler Townsend) et la ligne directrice est presque droite : tiens voila du bourrin !



STRAPPING YOUNG LAD - HEAVY AS A REALLY HEAVY THING (1995)


[Coming Soon]

STRAPPING YOUNG LAD - CITY (1997)


C’est un Devin traumatisé par la vie citadine qui compose City, sorte de non-ode aux mégalopoles. Marqué par une violence, une énergie et un mélange haine/détresse hors du commun City est une énorme claque dans la gueule ! Les riffs sont des véritables machines de guerre propulsés par la double pédale du gros Hoglan, la voix de Devin est poussée dans ses derniers retranchements et les couches de guitares forment un véritable mur de son (c’est pas une façon de parler, hein, écoutez donc Oh My Fucking God ou Detox pour vous convaincre). Mais résumer City à un déferlement de violence serait une erreur car derrière les coups de buches imprimées verticalement sur nos cranes se cachent tout de même la science de l’arrangement de Townsend qui sait truffer ses morceaux d’innombrables petits détails sonores qui transforment les torpilles en œuvres d’art (sans compter son incommensurable facilité à rendre malsain n’importe quel riff, cf Spirituality, terrifiant appel au secours).

STRAPPING YOUNG LAD - NO SLEEP TILL BEDTIME (1998)


Le pendant live de City... L’absence de prod soignée et de certains samples (bien que la galette soit largement overdubbée) rend l’ensemble encore plus violent. Outre les missiles de City (Oh My Fucking God, Home Nuceonics), SYL dépoussière S.Y.L. et In The Rainy Season. La première voit son chant transformé en hurlement primitivo-joussifs et la seconde voit sa partie finale débarassée des voix pour mieux briser des nuques sous le marteau pilon du quatuor. Impossible de ne pas citer la présence de l’irrésistible Far Beyond Metal, superbe hommage aux premières amours de Devin, et des inédits Japan et Centipede, superbes. Cet album de SYL ne s’écoute pas, il se reçoit en plein visage. En trois quarts d’heure, les Canadiens emmenés par un Devin plein de rage nous délivrent un métal d’une violence non contenue pour notre plus grand plaisir.



STRAPPING YOUNG LAD - SYL (2003)


[Coming soon]



STRAPPING YOUNG LAD - ALIEN (2005)


[Coming soon]



STRAPPING YOUNG LAD - THE NEW BLACK (2006)


[Coming soon]


[to be continued...]
_________________
It's a trap!


Dernière édition par joe le hareng le Sam 30 Jan 2010 19:55; édité 8 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
TheDecline01
Sombre W.C.


Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 9133
Localisation: Unda da showa

MessagePosté le: Mar 26 Jan 2010 23:00    Sujet du message: Répondre en citant

Juste, tu t'es un peu emmêlé les pinceaux. Tu as mis la pochette de SYL pour City, et du coup, y'a pas la pochette de City, ni mention de SYL.
_________________
Bonjour, je m'appelle dick et j'en ai vraiment une petite.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur Adresse AIM Yahoo Messenger MSN Messenger
joe le hareng
ex-p(flood)


Inscrit le: 23 Aoû 2007
Messages: 11856
Localisation: Non

MessagePosté le: Mar 26 Jan 2010 23:01    Sujet du message: Répondre en citant

Thanks
_________________
It's a trap!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Duc



Inscrit le: 23 Nov 2009
Messages: 142
Localisation: Somewhere runing wild and naked in the Vercors

MessagePosté le: Jeu 28 Jan 2010 23:24    Sujet du message: Répondre en citant

que du lourd, difficile de dire lequel est le mieux... Moi je tourne à synchestra en ce moment... c'est la bonne période.
_________________
THERE'S A PARTY IN MY PANTS AND EVERYBODY IS INVITED...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
bap175



Inscrit le: 16 Oct 2007
Messages: 8356
Localisation: Nantes

MessagePosté le: Jeu 28 Jan 2010 23:27    Sujet du message: Répondre en citant

Définitivement Terria, ce mélange de maturité, de mélancolie et de tourmente est absurdement divin et c'est pas les deux derniers qui vont me faire changer d'avis.
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
lejoker
Maths As DT


Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 3275
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu 28 Jan 2010 23:44    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, Terria de trèèèèèèèèèèès loin !
_________________
Vous vulgarisez.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
barbapopo
Fantomaths


Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 5528

MessagePosté le: Ven 29 Jan 2010 17:51    Sujet du message: Répondre en citant

Terria, c'est un Synchestra un peu foiré, pour moi : un début et une fin qui "peinent", un morceau central qui vieillit quand même assez mal (Earth Day), beaucoup de vides incongrus et de "trous" discutables...
Ça reste un très bel album, mais trop poreux pour être solide bien longtemps, et loin d'être le meilleur à mes yeux dans tous les cas.

Infinity reste indétrônable pour moi, qu'il neige ou qu'il vente. Pour le reste, je citerais dans l'ordre (j'ai l'impression d'avoir fait ce Top il n'y a pas longtemps, mais tant pis) :

Le trio de tête qui défonce tout :

Infinity
Synchestra
Ziltoid



Les autres albums ultimes :

City
Ocean Machine
Alien
The New Black



Les autres bons albums :

Terria
Addicted
Accelerated Evolution
SYL



Les bof-bof (même si avec Devin, il y a toujours du bonheur à prendre quelque part):

Physicist
Ki
Heavy As A Really Heavy Thing
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Metha



Inscrit le: 13 Jan 2010
Messages: 352

MessagePosté le: Ven 29 Jan 2010 19:42    Sujet du message: Répondre en citant

Devin Townsend, il dépote grave. City est un album que j'écoute presque quotidiennement.
Les deux derniers albums qu'il a sorti en 2009 ne sont pas ses meilleurs mais ils sont excellents tout de même (surtout Ki qui est... wouaaa...).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Pingouin
Jean-Pierre Elkathrash


Inscrit le: 15 Jan 2010
Messages: 5306

MessagePosté le: Ven 29 Jan 2010 23:03    Sujet du message: Répondre en citant

S'il fallait énumérer les différences entre tous les projets du bonhomme, vous diriez quoi, en quelques mots ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Doomy
Pleureuse


Inscrit le: 19 Déc 2008
Messages: 5417
Localisation: Banlieue nord parisienne

MessagePosté le: Ven 29 Jan 2010 23:28    Sujet du message: Répondre en citant

Je trouve qu'on peut, dans l'ensemble, tracer une ligne entre SYL et tout le reste, non ? (PB étant hors catégorie).
_________________
« Teach me your mood, O patient stars !
Who climb each night the ancient sky,
Leaving on space no shade, no scars,
No trace of age and no fear to die.
»
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
joe le hareng
ex-p(flood)


Inscrit le: 23 Aoû 2007
Messages: 11856
Localisation: Non

MessagePosté le: Sam 30 Jan 2010 10:30    Sujet du message: Répondre en citant

Pingouin a écrit:
S'il fallait énumérer les différences entre tous les projets du bonhomme, vous diriez quoi, en quelques mots ?


Patience, ce point sera évoqué!
_________________
It's a trap!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
barbapopo
Fantomaths


Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 5528

MessagePosté le: Sam 30 Jan 2010 11:02    Sujet du message: Répondre en citant

Pour répondre brièvement à Pingouin, on peut distinguer les projets "pop" (avec beaucoup de guillemets) d'un côté, et les albums "ultra-brutaux" de l'autre, sachant qu'on trouvera toujours de la pop dans les projets ultra-brutaux, et des poussées d'ultra-violence dans les albums les plus pop.

Il y a également un deuxième axe à prendre en compte, c'est le côté plus ou moins barré de chaque CD. Comme je ne sais pas ce qui t'intéresse, je te l'indiquerai par des petites étoiles devant chaque album - en gardant bien en tête que même le moins barré des albums de Devin est déjà bien plus "bizarre" que la moyenne de ce qu'on écoute généralement (à trois étoiles, on frôle donc l'hôpital psychiatrique.)

Les albums "pop"/ accessibles / "doux"

Ocean Machine *
Infinity ***
Terria **
Accelerated Evolution *
Synchestra **
Addicted **
Ki * (ratage)

Les album brutaux

City **
Alien ***
SYL *
Ziltoid The Omniscient ***
Heavy As A Really Heavy Thing ** (ratage)

Les albums qui réconcilient les deux mondes

The New Black **
Physicist * (semi-ratage)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Pingouin
Jean-Pierre Elkathrash


Inscrit le: 15 Jan 2010
Messages: 5306

MessagePosté le: Sam 30 Jan 2010 16:42    Sujet du message: Répondre en citant

A priori, c'est les albums Pop qui m'intéressent le plus, j'en connais plusieurs mais je dois continuer à creuser.

J'avais testé les 2 premiers SYL il y a 10 ans. J'ai rien compris. J'avais l'impression de gros parpaings qui flirtaient avec le bruit, c'était insupportable pour moi à l'époque. Je sais pas si ça passerait mieux aujourd'hui.
J'ai jeté une esgourde sur l'éponyme en 2003 et c'est pas passé. SYL, ça reste un mur infranchissable. Trop lourd, trop chargé, limite irrespirable.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
joe le hareng
ex-p(flood)


Inscrit le: 23 Aoû 2007
Messages: 11856
Localisation: Non

MessagePosté le: Sam 30 Jan 2010 16:49    Sujet du message: Répondre en citant

Vous allez tout me gacher le bel effet de surprise de mon topo... :cry:
_________________
It's a trap!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Guiomzappa
Grand Wazoo Keeper


Inscrit le: 11 Aoû 2007
Messages: 4151
Localisation: Delhi Katmandou CMB

MessagePosté le: Sam 30 Jan 2010 17:12    Sujet du message: Répondre en citant

Bah, tu as ta façon de le dire et j'ai bien envie de découvrir la suite. Wink

Surtout que je n'ai encore aucun album du gaillard, tu (vous) vas (allez) bien m'aider à me décider.
_________________
...Music is the Best!

Conceptual Continuity in the Calembour
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
joe le hareng
ex-p(flood)


Inscrit le: 23 Aoû 2007
Messages: 11856
Localisation: Non

MessagePosté le: Sam 30 Jan 2010 18:22    Sujet du message: Répondre en citant

bon je viens de passer une bonne partie de l'après midi à faire les textes... Je suis loin d'avoir fini, j'ai pas fait tout les albums, il manque les liens, il faut etoffer les textes etc...

Je fais quoi, je balance quand même?
_________________
It's a trap!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Guiomzappa
Grand Wazoo Keeper


Inscrit le: 11 Aoû 2007
Messages: 4151
Localisation: Delhi Katmandou CMB

MessagePosté le: Sam 30 Jan 2010 18:50    Sujet du message: Répondre en citant

Bah c'est toi qui voit. S'il y a assez de matières à se mettre sous la dent pourquoi pas si ça ne te prend pas le chouchou de mettre à jour au fur et à mesure.
_________________
...Music is the Best!

Conceptual Continuity in the Calembour
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sven
Death 'n' Troll Dokthor


Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 20266
Localisation: Trapped in a corner

MessagePosté le: Sam 30 Jan 2010 20:41    Sujet du message: Répondre en citant

Très bon topo, poiscaille! :)
Textes concis mais très clairs, explicites et intéressants!
Féloches!

Par contre, c'est une honte pour ZapZap qu'il n'ait aucun album de Dieu! :chair:
_________________
Je suis une outre!!!

Not giving a fuck is awesome!
Jon Lajoie
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
lejoker
Maths As DT


Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 3275
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam 30 Jan 2010 20:52    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai déjà dit mes réserves concernant Infinity : too much, mal de tête assuré, etc... (sans parler des compos que j'adore pas). Et je trouve justement que la production y est pour beaucoup. Je trouve qu'elle ne convient pas à ce style de musique (alors qu'elle fonctionne pour Terria, qui est plus aéré).

Infinity aurait selon moi nécessité une prod' plus sèche, plus précise, moins dégoulinante... Perso je peux pas écouter plus de deux morceaux consécutifs sur cet album.
_________________
Vous vulgarisez.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Pingouin
Jean-Pierre Elkathrash


Inscrit le: 15 Jan 2010
Messages: 5306

MessagePosté le: Sam 30 Jan 2010 21:36    Sujet du message: Répondre en citant

Joe, tu rul3z.
Parfaitement clair, pas trop long + des liens. Impec.

Citation:
Le petit Devin est un garçon fascinant mais pas spécialement bien dans sa tête


Il a vraiment des problèmes psy ? Dépressif bipolaire à la Tolkki ou un truc dans ce goût-là ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum des Éternels Index du Forum -> Le Grimoire du Savoir Eternel Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 1 sur 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2017 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island | Traduction par : phpBB-fr.com | Designed & images by Kooky