Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S'enregistrer - Messages Privés - Connexion
Kurt Cobain ?
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum des Éternels Index du Forum -> L'Antre du Troll Mélomane [Discussions]
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Winter
Hibernatus


Inscrit le: 10 Fév 2012
Messages: 8506
Localisation: Madriz, Spain

MessagePosté le: Ven 04 Avr 2014 16:14    Sujet du message: Kurt Cobain ? Répondre en citant

J'aimerais avoir votre opinion. Il se trouve qu'à la télé et à la radio par ici, pour les vingt ans de sa mort, les journalistes n'arrêtent pas de dire qu'il a laissé une trace très profonde dans l'histoire du rock, etc, etc,...
Ma première réaction a été "Bouarf, saleté de media qui n'y connaissent rien !". Nirvana a fait trois chtits albums et quelques hits. Cobain m'a toujours donné la sensation d'être un branleur. Mais c'est sûr que le grunge et moi, sorti de Badmotorfinger, ça fait deux. Et le fait de repenser aux gars qui jouaient aux durs parce qu'ils écoutaient Nirvana et Offspring, franchement ça ne m'aide pas à être objectif.
Qu'en pensez-vous ? Nirvana et Cobain sont des évènements majeurs de la musique ? Il y a un avant et un après ?

Merci, bizzzz, kisss.
_________________
"Il parait qu'ils ont progressé sur scène. C'est vrai ? On m'a dit que depuis quelques temps, en concert, Myrath s'affine." Pingouin


Dernière édition par Winter le Ven 04 Avr 2014 16:20; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Doomy
Pleureuse


Inscrit le: 19 Déc 2008
Messages: 5417
Localisation: Banlieue nord parisienne

MessagePosté le: Ven 04 Avr 2014 16:17    Sujet du message: Répondre en citant

Un effet de mode pour moi, comme le disco ou autre. C'est venu et c'est reparti... Vous me direz il y a encore plein de fans, oui mais il y a encore plein de fans de disco aussi !
lol
_________________
« Teach me your mood, O patient stars !
Who climb each night the ancient sky,
Leaving on space no shade, no scars,
No trace of age and no fear to die.
»
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Baker



Inscrit le: 13 Aoû 2010
Messages: 637
Localisation: Meulaiiiiiin

MessagePosté le: Ven 04 Avr 2014 16:53    Sujet du message: Répondre en citant

Je hais.

Pas envie de développer Very Happy
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
DarkSchneider



Inscrit le: 23 Sep 2007
Messages: 2431
Localisation: Saint-Michel-sur-orge (91)

MessagePosté le: Ven 04 Avr 2014 16:56    Sujet du message: Répondre en citant

Y'as pas besoin de faire 10 ans de carrière et sortir une blinde d'album pour marquer son époque. Nirvana, c'est avant tout Nevermind et presque rien d'autre (on ne retiendra que Rape Me d'In Utero et ce titre a quand même fait nettement moins de vagues que les tubes de Nevermind).

Sauf que Nevermind, c'est quand même un sacré bon album. Oh j'ai aussi eu ma période "bouh, Nirvana c'est caca, sont surestimés, ils jouent comme des manches etc", mais j'en suis revenu.

Si Nevermind était calibré pour être un grand succès, il a largement dépassé les espérances de la maison de disques grâce à Smell Like teen spirit et l'effet boule de neige qui s'en est suivi. C'est évident qu'il s'en est suivi un énorme effet de mode, mais c'est également parceque l'album était fichtrement accessible, avec un sens du tube évident, suffisamment violent pour flatter l'esprit rebelle des ados mais pas trop pour ne pas repousser la masse. Bref, plein d'atouts quoi.

Après c'est plus la scène grunge qui me semble être un peu une arnaque. Je ne trouve que peu de points commun entre les groupes qui la constitue, c'est vraiment un truc artificiel. Je trouve finalement plus honnêtes quand on a plutôt parlé de rock alternatif quelques années plus tard. D'autant que Nirvana venait bien plus du punk que les Alice In Chains et Soundgarden qui tirait d'influence du hard rock, et même un peu du heavy.

Bref, je ne trouve pas ça déconnant qu'on continue de nous tanner avec Smell likes teen spirit sur les ondes, tout comme on continue de nous passer God Save The Queen ou I wanna Be your dog. Nirvana n'était certes pas autant novateur, mais il tranchait quand même pas mal avec l'ambiance musicale de l'époque (qui était encore très "Big Rock").
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
TheDecline01
Sombre W.C.


Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 9133
Localisation: Unda da showa

MessagePosté le: Ven 04 Avr 2014 17:15    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne sais pas si je dirai que Nirvana fut un événement majeur, qu'il y a eu un avant et un après.

Musicalement, non. Enfin je veux dire, ils avaient leur formule, mais c'est comme le dit DarkSchneider du rock alternatif (à ce titre In Utero c'est carrément du rock, il n'y a finalement que Nevermind qui était "grunge" pour ce que ça veut dire...) mélangé à du punk (Incesticide est d'ailleurs carrément punk rock de mes souvenirs).

Par contre, au niveau... phénomène de masse, oui, clairement à mon sens. Des millions d'ado ont découvert toute une frange de la musique grâce à Nirvana. Ca a ouvert des tas d'horizons musicaux à beaucoup, et même si beaucoup n'ont rien creusé de plus, cela a permis à une génération de savoir ce qu'était le rock en dehors de la pop. Et donc pour ça Nirvana a son mot à dire. En plus musicalement, je trouve ça très bon. J'ai pas vraiment écouté Nirvana de son vivant, trop jeune et trop en période de découverte de Sepultura, mais maintenant, j'aime bien me passer un Nevermind ou un In Utero. Ca reste indépassable dans son style pour ce que j'en connais. Et si c'est techinquement faible, ça reste léché et l'air de rien, excellement bien construit?
_________________
Bonjour, je m'appelle dick et j'en ai vraiment une petite.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur Adresse AIM Yahoo Messenger MSN Messenger
painlesslady
Pintless Poupoune of Steele


Inscrit le: 12 Aoû 2007
Messages: 3509
Localisation: Rockin' in The Free world

MessagePosté le: Ven 04 Avr 2014 17:52    Sujet du message: Répondre en citant

Même si je n'en écoute plus du tout aujourd'hui, Nirvana et la sortie de Nevermind a marqué mes années lycée.
L'annonce du suicide de Kurt Cobain le 5 avril 1994 aussi. Ce type avait l'air tellement mal dans sa peau et se flinguer à 27 ans avec une gamine de 1 an, c'est quand même bien triste.
J'écoutais du hard-rock depuis déjà un moment mais c'est par eux que j'ai découvert le fameux mouvement "grunge" et découvert plein de petits groupes associés.
Je connais toujours leurs chansons par cœur.
Musicalement, j'ai toujours reconnu que ça ne cassait pas des briques mais leur succès a été un événement qui laisse une trace dans l'histoire du rock.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Professor Plunk



Inscrit le: 14 Aoû 2013
Messages: 305
Localisation: Animal à crinière

MessagePosté le: Ven 04 Avr 2014 22:54    Sujet du message: Répondre en citant

Rien que pour avoir balayé toute la vague hard FM, je le remercierai jamais assez.

Je préfère nettement Soundgarden, Pearl Jam et Alice in Chains à Nirvana, mais il y a un avant et un après Nevermind, voilà.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Dragor
Oldies are goodies


Inscrit le: 18 Juil 2010
Messages: 2236

MessagePosté le: Sam 05 Avr 2014 10:44    Sujet du message: Répondre en citant

C'est pas bien le hard FM ?
_________________
Draggy style
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Professor Plunk



Inscrit le: 14 Aoû 2013
Messages: 305
Localisation: Animal à crinière

MessagePosté le: Sam 05 Avr 2014 10:57    Sujet du message: Répondre en citant

C'est le mâââââââââââl !!!!!!!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
barbapopo
Fantomaths


Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 5528

MessagePosté le: Sam 05 Avr 2014 11:36    Sujet du message: Répondre en citant

Professor Plunk a écrit:
Rien que pour avoir balayé toute la vague hard FM, je le remercierai jamais assez.

Je préfère nettement Soundgarden, Pearl Jam et Alice in Chains à Nirvana, mais il y a un avant et un après Nevermind, voilà.


Mot pour mot ce que j'aurais pu écrire. Merci.

Sachant qu'il y a un aspect qui nous touche peut-être un peu moins, c'est celui des textes. Cobain n'a pas inventé le mal-être ou les tourments de la célébrité ; mais il les a clairement remis au goût du jour, dans une époque où le clinquant du "sex, drugs & rock'n'roll" dominait largement.

La lave de l'alternatif bouillonnait sous toute cette mode glamouze/MTV/prod'-en-plastique. Elle aurait pu crever par n'importe lequel des groupes cité ci-dessus ; mais voilà, peut-être pour une histoire de talent, peut-être pour une histoire de "bonne chanson au bon moment", c'est par le volcan Nirvana qu'est partie l'éruption.

C'est donc eux qui ont emmené la vague ayant recouvert puis remodelé tout le paysage musical. Ils n'ont certainement pas créé le "grunge" ; mais ils ont ouvert la voie pour que toute la scène de Seattle puisse enfin se déverser au grand jour. A moyen terme, ils ont préparé le terrain pour Korn, RATM, Tool, QOTSA et plus généralement le rock "sérieux" des années 90.

Ils ont aussi eu les couilles d'amorcer un retour vers l'authenticité, non seulement au niveau des thèmes et de l'attitude (balayées, les choucroutes et les moule-burnes ; enterrées, les Girls, Girls, Girls et compagnie ) mais surtout au niveau du son. Même si Nevermind n'est pas irréprochable de ce côté-là, les productions ont quand même largement changé leur fusil d'épaule entre 91 et 94.
Vers le bien.

Au bilan, Nirvana a peut-être plus une valeur historique que purement musicale, surtout quand on les compare aux "autres" grungeos de l'époque.
Et en même temps (bien que le matraquage et les souvenirs persos rendent la chose difficile) je crois qu'on peut tout de même créditer Kurt Cobain comme un très, très bon songwriter, pour ne pas dire un très grand.

Et, last but not least, il a quelque chose de totalement iconique, qui doit nous faire souvenir que la musique... ben, ce n'est pas toujours que de la musique, justement.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DarkSchneider



Inscrit le: 23 Sep 2007
Messages: 2431
Localisation: Saint-Michel-sur-orge (91)

MessagePosté le: Sam 05 Avr 2014 12:52    Sujet du message: Répondre en citant

Toujours cette vieille rengaine qui veut coller à Nirvana la plus grande part de responsabilité dans la chute du "hard FM". D'ailleurs 1ère question ? C'est quoi le hard FM pour vous ?


Au début des années 90, si tu voulais faire le mec branché rock tu écoutais trois groupes : Nirvana, Metallica, Guns'n'roses. On ne peut pas dire que les deux derniers marquaient une nette rupture avec les années 80...

Nirvana n'a rien balayé du tout. Ils ont été les fers de lance d'une nouvelle scène, couplé à un véritable phénomène de mode. Cette scène a certes en partie remplacé la précédente, mais elle s'est surtout bâtie sur ses cendres.

1991/1992 marquent les derniers grands coup d'éclats de la scène hard/heavy 80's (Les Guns évidemment, Metallica, mais aussi Extreme, Skid Row, Alice Cooper etc...), ces groupes cartonnaient en même temps que Nirvana devenait un phénomène. Mais c'était un baroud d'honneur (et quel baroud!). Car cette scène s'est écroulé d'elle même, faute à une flopée d'albums inconsistant, formatés, impersonnels. Y'a jamais eu autant d'albums de big rock US qu'à cette époque. Même un groupe plutôt classe comme Europe en avait sorti un. Forcément, ça allait finir par gaver le public. Raison de plus pour se tourner vers des groupes vraiment au dessus du lot (les Guns) ou une autre scène plus authentique.

C'est aussi l'époque des RATM, Faith No More et autre Red Hot, qui ont laissé un héritage musical bien plus conséquent (l'avis d'Heavy REM : http://inoxydable.over-blog.com/article-11155251.html, je ne suis pas d'accord sur tout je précise).

Donc, conclusion : premièrement, la scène heavy/hard s'est avant tout effondrée d'elle même, toute seule, ce qui était un phénomène fort classique depuis le début de la musique rock, elle était toujours très florissante durant l'ascension de Nirvana. Deuxièmement, malgré son succès énorme Nirvana n'est qu'un groupe parmi d'autre de la vague alternative qui se serait tout autant imposé même sans ce groupe.

Donc non, Nirvana n'est pas plus responsable que ça du balayage de la scène FM.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Winter
Hibernatus


Inscrit le: 10 Fév 2012
Messages: 8506
Localisation: Madriz, Spain

MessagePosté le: Sam 05 Avr 2014 12:58    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis assez d'accord avec DS, si ma mémoire est bonne, ce sont des phénomènes déconnectés et il ne me semble vraiment pas que ce soit Nirvana et ses compères qui aient "bouté hors des antennes" les Europe and co. Je me rappelle avoir subi autant "More Than Words" que "Smell like MILF Spirit" sur les radio à peu près au même moment.

Ceci dit, merci pour vos apports, ça m'éclaire les idées.
_________________
"Il parait qu'ils ont progressé sur scène. C'est vrai ? On m'a dit que depuis quelques temps, en concert, Myrath s'affine." Pingouin
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
S1phonique
Chauve No Mercy


Inscrit le: 08 Mar 2013
Messages: 5535
Localisation: pas très loin du Stade de France.

MessagePosté le: Sam 05 Avr 2014 14:19    Sujet du message: Répondre en citant

Dés qu'un groupe assimilé au rock ou metal au sens large perce une brèche grand public , une partie débile snobinarde musicale (pour pas dire pseudo élitiste façon jazz) crache sur le mouvement.
Europe, Nirvana puisqu'on parle d'eux (mais il y en a d'autres) ont été relégués par certains comme des nazebroks indignes de leur musique parce que Josette la voisine avait l'album et trouvait ça sympa.
Si Suffocation ou Cannibal Corpse sont demain écoutés par le grand public , cette partie là tournera sa veste et déblatérera tous les arguments anti death jusqu'alors réprouvés.
Nirvana c'était un peu pour les gamins une fois qu'il eut deux trous de balles le modèle tout trouver de l'adolescence. La rebelle attitude avait bien été récupérée par les ventes de t-shirt etc.. mais smell like teens marchaient bien en dehors de ça.
La question est : est ce qu'on aurait parlé de Nirvana sans le suicide?
Pour ma part je pense à un parcours à la Soundgarden ou même le pré cité Europe. Une chanson ultra connue, un album excellent et puis....rentre dans le rang et on garde son public , son fan base. Mais peut être plus quand on voit ce que Dave a pondu par la suite...
Si on pouvait juste les considérer comme "ambassadeurs" de notre musique préférée et sans aller plus loin.
En plus qu'est ce qu'on s'en fout honnêtement. on sait très bien la tronche des formats journalistes.
j'ai vu cette semaine qu'un mec faisait une expo parisienne sur la dernière série de photo avant la mort où K pose avec un flingue. Franchement tout le monde a compris que cela n'a rien d'artistique ni anecdotique sur le chanteur mais purement nombrilisme/pécunier mais les journaux en parlent et sortent leur focus pré fait à chaque fois qu'on parle de Nirvana et ainsi sont rabâchés tout le temps les mêmes conneries.
_________________
Swing it, shake it, move it, make it ;Who do you think you are?
Trust it, use it, prove it, groove it ;Show, how good you are !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Daphne
Blonde Powa!


Inscrit le: 12 Aoû 2007
Messages: 8243

MessagePosté le: Sam 05 Avr 2014 16:32    Sujet du message: Répondre en citant

Nirvana m'a toujours laissée froide et Kurt Cobain encore plus.
Non que je n'aime pas le Grunge, au contraire. Mais c'était pas les meilleurs à mon goût. Les plus efficaces, certainement, par leur côté un peu punk-à-tubes que n'avaient pas forcément Pearl Jam, Soundgarden, Alice in chains.

Je n'ai jamais trop compris l'engouement pour Cobain, mais j'étais sans doute un peu trop jeune quand il est mort et je ne me suis jamais intéressée à sa personnalité plus que ça depuis.

J'ai encore moins compris l'engouement pour le Unplugged Confused Je veux bien qu'on m'explique.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Winter
Hibernatus


Inscrit le: 10 Fév 2012
Messages: 8506
Localisation: Madriz, Spain

MessagePosté le: Sam 05 Avr 2014 16:42    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, expliquez--nous.
_________________
"Il parait qu'ils ont progressé sur scène. C'est vrai ? On m'a dit que depuis quelques temps, en concert, Myrath s'affine." Pingouin
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Blackmore
WebMasta sous LSD


Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 6814
Localisation: Dans ton pc

MessagePosté le: Sam 05 Avr 2014 17:02    Sujet du message: Répondre en citant

dans mes souvenirs, Nirvana est surtout devenu un phénomène de société après le suicide de kurt cobain. Le groupe était déjà gros mais les gens "normaux" (aka le grand fucking public) s'en foutait complètement avant (pour l'oublier 2 ans après). ça paraît logique, le leader d'un "gros" groupe se suicide, les fans pleurent et les caméras rappliquent avec son lot d'analyse sociale sur le pourquoi du comment à coup de "Nirvana avait su capté le malaise de cette génération" blablablabla.

On doit pouvoir corréler l'introduction de l'information spectacle dans les 90's avec le suicide de Cobain. C'est un sujet parfait pour les médias et à l'époque, ils s'en sont donné à cœur joie ! J'ai vraiment un souvenir d'un rabâchage médiatique assez dingue alors qu'au final, c'était un non-évènement ! J'ai presque plus de souvenir des medias annonçant la mort de Cobain que la chute du mur en 89. C'est dire l'impact.

Il faudrait plutôt chercher de ce côté si vous voulez mon avis.
_________________
Citation:
Listening to this album is like being buried alive in kittens.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
S1phonique
Chauve No Mercy


Inscrit le: 08 Mar 2013
Messages: 5535
Localisation: pas très loin du Stade de France.

MessagePosté le: Sam 05 Avr 2014 17:13    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai pris l'article d'un bouquin de la médiathèque cette aprem' sur les 100 albums les plus vendus dans les 90's.
Je le posterai et on regardera aussi l'auteur ....c'est (pas) marant . DS risque de dire des gros mots ..
_________________
Swing it, shake it, move it, make it ;Who do you think you are?
Trust it, use it, prove it, groove it ;Show, how good you are !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
S1phonique
Chauve No Mercy


Inscrit le: 08 Mar 2013
Messages: 5535
Localisation: pas très loin du Stade de France.

MessagePosté le: Sam 05 Avr 2014 17:16    Sujet du message: Répondre en citant

Pour le unplugged dont j'écoute certaines chansons encore c'est un bon album live ...j'aime bien les interprétations.
Je ne savais pas qu'il y avait un truc sur ce live Confused
_________________
Swing it, shake it, move it, make it ;Who do you think you are?
Trust it, use it, prove it, groove it ;Show, how good you are !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Blackmore
WebMasta sous LSD


Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 6814
Localisation: Dans ton pc

MessagePosté le: Sam 05 Avr 2014 17:22    Sujet du message: Répondre en citant

A part le fait qu'il passait H24 sur MTV ?

Vous avez dit matraquage ?
_________________
Citation:
Listening to this album is like being buried alive in kittens.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
barbapopo
Fantomaths


Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 5528

MessagePosté le: Sam 05 Avr 2014 17:49    Sujet du message: Répondre en citant

DS et Winter : vous parlez de phénomènes déconnectés ; je pense au contraire que, dans le rock, la chute d'un style et la naissance d'un autre sont toujours très, très liés.

Et je ne crois pas qu'une scène s'essouffle d'"elle-même", comme une outre vidée peu à peu dans le sable. Elle s'étiole aussi parce que des choses nouvelles viennent changer la donne, et chasser les vieux schnoques.


Pour moi, après Nevermind et l'arrivée des grungeos, la "demande" a forcément changé. L'oreille des gens aussi.
(Notez bien que je ne parle pas que des couv' de journaux et du public, hein. A la limite, ça, on s'en cogne.)

De manière plus générale, je dis qu'avec l'explosion du grunge, ce n'est pas forcément un hasard si les musicos en place, les ténors du "big rock" (rock FM / glamouze / sleaze et autres) ont commencé à perdre leur mojo... ou à changer d'envies, eux aussi.
Après tout, c'est humain. C'est même sain, artistiquement. S'ils avaient un minimum d'oreille et d'intérêt pour ce qui se faisait de neuf à cette époque, ils se sont forcément posés des questions au moment de revenir à leur tambouille en spandex. Que ce soit sur le son ou le style.
Et les trucs qui sont sortis de Seattle au début des 90's, pardon, mais il y avait de quoi être déstabilisé.
Quand on voit que même des mecs comme Rob Halford encensent encore Kurt Cobain aujourd'hui, ça donne une idée de l'ampleur du nuage radioactif qui a traversé la scène moule-burnes - en bien ou en mal.


Plutôt que de voir deux courbes d'évolution séparées, je crois tout bêtement que les musiques s'influencent les unes après les autres ; même lentement, même de loin (Judas Priest - Nirvana, la connexion n'est pas évidente) ; même pour de mauvaises raisons (par exemple, si Machine Head avait démarré sa carrière en 90, ils auraient probablement essayé de sonner Grunge en 93).
Et forcément, ces musiques se cannibalisent un peu. Ou se cannibalisaient (car c'est peut-être moins vrai aujourd'hui).




Après, ce n'est pas non plus significatif que les deux styles aient cohabité pendant un temps. C'est même parfaitement logique. La fin d'un âge d'or recouvre souvent le début d'une ère nouvelle. Et d'ailleurs, il serait bizarre que les dinosaures s'éteignent d'un seul coup : c'est normal que le style en place soit en train de tirer ses dernières fusées, bien peinard, tandis que le nouveau aux dents longues prend son essor.
Personne n'est allé prévenir les choucroutes peroxydées dans leur studio pour leur dire que des petits jeunes allaient les ringardiser trois mois plus tard.

Il y a toujours une inertie et un décalage dans le jeu des influences. Il faut voir quelques années plus tard, pour sentir où le coup a vraiment porté. Ok pour les années 91-92 ; mais, après la vague 92-93-94, qu'est-ce qu'il va vraiment rester de Metallica, des Guns, de Poison, de Ratt, des Twisted Sister, d'Extreme, d'Anthrax, de Def Leppard ??
Pas toujours des choses honteuses, entendons-nous bien ; mais soit des splits, soit des albums qui, très souvent, auront quand même subi un gros "indice de réfraction".

En étant provocateur, je dirais qu'après 95, presque plus personne ne chantait comme les mecs de We Are All Stars.

C'était exactement pareil en 76 et les Sex Pistols : le punk a bel et bien tué le prog... mais le canard décapité a continué de marcher pendant un an ou deux (avec de très beaux albums en 76).


Dernière édition par barbapopo le Sam 05 Avr 2014 17:57; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum des Éternels Index du Forum -> L'Antre du Troll Mélomane [Discussions] Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2017 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island | Traduction par : phpBB-fr.com | Designed & images by Kooky