Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S'enregistrer - Messages Privés - Connexion
Citations Express : j'ai lu, ça m'a plu !
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum des Éternels Index du Forum -> L'Antre du Troll Mélomane [Discussions]
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Winter
Hibernatus


Inscrit le: 10 Fév 2012
Messages: 8506
Localisation: Madriz, Spain

MessagePosté le: Sam 31 Aoû 2013 18:47    Sujet du message: Répondre en citant

Crom-Cruach a écrit:
Certes mais paraît qu'il y a plein de coquilles pour l'espagnol.
C'est bien du polonais.


Confirme le espagnol du pris groupe non correct est.
_________________
"Il parait qu'ils ont progressé sur scène. C'est vrai ? On m'a dit que depuis quelques temps, en concert, Myrath s'affine." Pingouin
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Droom
Oslow


Inscrit le: 15 Fév 2012
Messages: 3419

MessagePosté le: Jeu 31 Oct 2013 10:54    Sujet du message: Répondre en citant

Ils sont tout de même très sympa, chez Celeste :

De sorte que plus jamais un instant ne soit magique a écrit:
Détruisez votre corps
Fuyez vos passions
Brûlez votre âme
Embrassez vos démons
De sorte que plus jamais un instant ne soit magique


Et si il n'y avait que ça... En réalité, heureusement qu'il hurle trop pour être compréhensible parce que les paroles sont au moins aussi sèche que la musique.

:lalala:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Droom
Oslow


Inscrit le: 15 Fév 2012
Messages: 3419

MessagePosté le: Sam 02 Nov 2013 11:08    Sujet du message: Répondre en citant

Très, très loin de Celeste, voilà le morceaui qui fait peur à Stromae.

Omnium Gatherum - Formidable a écrit:
Hold on
There is some
Believing to be done
Configure
The undertaking that is going on

Remember
It will always be formidable
The light is shining through

Keep the flame
Alive
In the dark
And understand
It burns for you
Through the dark

...And they who say
'You are still dying today'
Let them pray
It is a right
A privilege to st(r)ay away


http://www.youtube.com/watch?v=93oExxbj9m4 ("Formidable")

Vrai qu'être positif, quand c'est bien foutu (voir Samael, dans le même genre), ça bute.

Edit : Ces deux post successifs, l'un très négatif et l'autre très positif, résument bien mes changements d'humeur tiens... Un peu bipolaire comme mec.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Winter
Hibernatus


Inscrit le: 10 Fév 2012
Messages: 8506
Localisation: Madriz, Spain

MessagePosté le: Sam 02 Nov 2013 17:55    Sujet du message: Répondre en citant

Samael positif ???????????
Positif comme la scientologie alors.
_________________
"Il parait qu'ils ont progressé sur scène. C'est vrai ? On m'a dit que depuis quelques temps, en concert, Myrath s'affine." Pingouin
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Droom
Oslow


Inscrit le: 15 Fév 2012
Messages: 3419

MessagePosté le: Sam 02 Nov 2013 21:22    Sujet du message: Répondre en citant

Mais tu dis tout le temps çaaaaaaaaaa... :cry:

Prend les paroles en dehors de tout background et tu verras le message positif.
Moi, 1) j'ignorais qu'ils étaient scientologues (ce que je crois deviner, du coup) 2) je m'en fiche pas mal s'ils le sont, en fait.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Winter
Hibernatus


Inscrit le: 10 Fév 2012
Messages: 8506
Localisation: Madriz, Spain

MessagePosté le: Dim 03 Nov 2013 10:56    Sujet du message: Répondre en citant

Non non, je ne pense pas qu'ils soient scientologues, je les vois plutôt adeptes de lucifer. De lucifer à un type bien précis de self-improvement il n'y a qu'un pas. Mais c'est un peu la même démarche que la sciento, je trouve.

Sinon :
1) Bien sûr que je dis tout le temps la même chose, je ne vaias pas changer d'avis tous les jours quand même :non:
2) Prendre les paroles en dehors de tout background ne me parait pas avoir beaucoup de sens. Ce qui t'arrive, c'est un pack complet, pas juste du verbal.

Ah et j'oubliais : :non:.
_________________
"Il parait qu'ils ont progressé sur scène. C'est vrai ? On m'a dit que depuis quelques temps, en concert, Myrath s'affine." Pingouin
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Droom
Oslow


Inscrit le: 15 Fév 2012
Messages: 3419

MessagePosté le: Dim 03 Nov 2013 11:15    Sujet du message: Répondre en citant

Ah non, ce qui m'arrive, c'est un texte brut avec une musique brute.
Le pack complet qui va avec, au risque de parler comme un kikoo, c'est ma vie, en fait, mon background personnel.

Tzvetan Todorov a écrit:
« Interpréter consiste toujours à mettre en équivalence deux textes : celui de l'auteur, celui de l'interprète. »

N'est-ce pas ?

Bah moi, je donne priorité au texte de l'interprète : oim.

Ah, et j'oubliais : :lalala:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Droom
Oslow


Inscrit le: 15 Fév 2012
Messages: 3419

MessagePosté le: Jeu 06 Fév 2014 22:54    Sujet du message: Répondre en citant

Alcest - Faiseurs de Mondes / Les Voyages de L'Âme a écrit:


Tes yeux sans âge
Sont des miroirs pénétrants
Qui façonnent le monde
Par leurs reflets, l'embellissant.
L'Orée des bois au loin
Devient un temple mouvant, irisé,
Célébrant la naissance du printemps.
Et ces montagnes immenses,
Comme d'antiques sépultures
Aspirent à rejoindre les cieux
Au cessus de nos têtes, tournoyants.

Cette réalité qui nous entoure
Est celle que tu as choisie
Et tes rêves habillent notre sphère
D'un tableau idéal qui se déploie
A la lueur de nos regards,
Au son de ta voix.



Alcest - Autre Temps / Les Voyages de l'Âme a écrit:


Une prière lointaine que porte le vent du soir
Anime les feuilles dans leur danse alanguie.
C'est le chant des vieux arbres entonné pour toi,
Pour ces bois obscurs maintenant endormis.
Sans nous attendre tant de saisons ont passé;
Les feuilles dorées s'en allant mourir à terre
Renaîtront un jour sous un ciel radieux,
Mais notre monde érodé restera le même
Et demain toi et moi serons partis.



Alcest - La Nuit Marche Avec Moi / Shelter a écrit:


La nuit marche au rythme des jours passés
Des instants radieux sans cesse reculant
Avec l'empreinte du temps
Tant de choses s'effacent
Je veux me souvenir
De ce qu'ensemble nous avions fait


Je vogue avec mes pensées
Et des questions qui m'entêtent
Seul avec la mer de silence
Et les étoiles pour m'entendre

La nuit marche avec moi

La nuit marche au rythme de nos mémoires
Défilant dans les coeurs vieillissants
Avec le poids des années
Tant de choses s'effacent
Et si ton rire reste le même

Une part de nous s'est envolée

Je n'ai plus peur à présent
Plus peur de ce qui nous arrivera
La nuit tombée me rassure
En direction de l'océan

La nuit marche avec moi


VICTOIRE POÉTIQUE ! Merci le chant en Français.
Question : pourquoi ne pas avoir appelé le dernier album "Refuge" ? Hein ? Ça sonne mal, qu'il trouve ? Pfff. Ça sonne très bien, oui !

Alcest - Opale / Shelter a écrit:
Je sais que nous ne sommes jamais seuls
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fly
Geisharlebois


Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 7067
Localisation: Montréal

MessagePosté le: Ven 07 Fév 2014 1:42    Sujet du message: Répondre en citant

Personne pour poster du Fauve ≠? Ah ben.
_________________
Il n'est point de réel voyage dont la destination ultime ne soit le point de départ.

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
merci foule fête
Sex, Drugs & Cyril Rool


Inscrit le: 19 Juil 2012
Messages: 3165
Localisation: Colères banlieue sud

MessagePosté le: Ven 07 Fév 2014 7:53    Sujet du message: Répondre en citant

lol
Pour mémoire : http://www.legorafi.fr/2013/12/16/une-classe-de-college-avoue-etre-a-lorigine-du-groupe-fauve-%E2%89%A0/
_________________
"[...]- le rythme véritable ne vient jamais de la répétition qui pourtant le prépare, mais du surgissement de l'étrange, d'un plan oblique à l'attention [...]" Alain Damasio - La Horde du Contrevent
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tabris
She_Ra Princess of Bretz'Hell


Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 1700

MessagePosté le: Ven 07 Fév 2014 8:42    Sujet du message: Répondre en citant

Encore un topic que je découvre à l'instant ! Ce forum tout de même, une mine.

Ce matin me revenait à l'esprit ce titre dont j'ai toujours beaucoup aimé les paroles (ouais je sais, c'est Ange, c'est du prog !!! Par ici pour ceux que ça intéresse quand même, c'était ma chro d'embauche: http://leseternels.net/chronique.aspx?id=5320)

La bataille du sucre ! Quand j'étais môme, j'étais assez fascinée par ce drôle de conte et je me demandais franchement ce qu'il en serait effectivement en 2015 lol

Citation:
C´était en deux mille quinze
Et Noël approchait
Et comme en quinze cent quinze
Les enfants attendaient
Le problème était là,
Bien fiers devant nos portes
Nous étions blêmes et las
Devant le grand cloporte
N´y avait plus de sucre
La Terre n´en donnait plus
L´avait creusé sépulcre
Et ne répondait plus!

A un prix d´or
Sœur Saccharine vendait ses prières, Le Beau
Oui mais alors,
Plus rien ne sert de racler la pierre! Le Niais

C´était en deux mille quinze
Et Noël approchait
Et comme en quinze cent quinze
Les enfants attendaient,
Et les heures qui filaient
Aussi promptes que l´oiseau
Et les chiens qui crevaient
A renifler de l´eau
N´y avait plus de sel
La Terre n´en donnait plus,
Pour faire du sucre on prit du sel,
Deux mille quatorze ou treize, je ne sais plus!

Et le béton toujours vainqueur
Semait tristesse sur notre atoll,
Faisant valser nos cœurs-moteur
En une morne farandole

C´était en deux mille quinze
Et Noël arriva
Ce fut un deux mille quinze
Pour les enfants sans joie,
Devant leurs verts sapins
Aux branchages plastiques,
Comme des santons-pantins
En serviettes périodiques,
Leurs visages grisaillèrent,
Leurs yeux devinrent néons,
Ils avaient fait la guerre
Pour sucer un bonbon!

Les enfants s´éteignirent
Un à un en pleurant,
Rendirent dernier soupir,
Devinrent beaux comme avant.

Indifférents et délaissant le drame,
Les parents assoiffés léchèrent les larmes
De leurs enfants frustrés,
Pourquoi me direz-vous?
Parce qu´elles étaient sucrées!

_________________
"Nous ne sommes le plus souvent en contact qu'avec l'idée que nous nous faisons des êtres, c'est-à-dire leur irréalité"
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dragor
Oldies are goodies


Inscrit le: 18 Juil 2010
Messages: 2236

MessagePosté le: Ven 07 Fév 2014 12:53    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Comme des santons-pantins
En serviettes périodiques,
Leurs visages grisaillèrent,
Leurs yeux devinrent néons,


Confused
_________________
Draggy style
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
merci foule fête
Sex, Drugs & Cyril Rool


Inscrit le: 19 Juil 2012
Messages: 3165
Localisation: Colères banlieue sud

MessagePosté le: Ven 07 Fév 2014 13:12    Sujet du message: Répondre en citant

Tu veux vraiment un dessin ? Mr. Green
_________________
"[...]- le rythme véritable ne vient jamais de la répétition qui pourtant le prépare, mais du surgissement de l'étrange, d'un plan oblique à l'attention [...]" Alain Damasio - La Horde du Contrevent
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dragor
Oldies are goodies


Inscrit le: 18 Juil 2010
Messages: 2236

MessagePosté le: Ven 07 Fév 2014 13:21    Sujet du message: Répondre en citant

Pas vraiment, c'est que je me demandais si je n'étais pas passé à côté d'une interprétation moins... prosaïque.

:)
_________________
Draggy style
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
S1phonique
Chauve No Mercy


Inscrit le: 08 Mar 2013
Messages: 5535
Localisation: pas très loin du Stade de France.

MessagePosté le: Ven 07 Fév 2014 13:27    Sujet du message: Répondre en citant

merci foule fête a écrit:
Tu veux vraiment un dessin ? Mr. Green

un monochrome de chez tampon
_________________
Swing it, shake it, move it, make it ;Who do you think you are?
Trust it, use it, prove it, groove it ;Show, how good you are !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
merci foule fête
Sex, Drugs & Cyril Rool


Inscrit le: 19 Juil 2012
Messages: 3165
Localisation: Colères banlieue sud

MessagePosté le: Ven 07 Fév 2014 13:38    Sujet du message: Répondre en citant

Dragor a écrit:
Pas vraiment, c'est que je me demandais si je n'étais pas passé à côté d'une interprétation moins... prosaïque.

:)
Venant de Christan Décamps, tout est possible. :D
_________________
"[...]- le rythme véritable ne vient jamais de la répétition qui pourtant le prépare, mais du surgissement de l'étrange, d'un plan oblique à l'attention [...]" Alain Damasio - La Horde du Contrevent
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tabris
She_Ra Princess of Bretz'Hell


Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 1700

MessagePosté le: Ven 07 Fév 2014 14:09    Sujet du message: Répondre en citant

Y a pas que le public qui cherchait la signification de ses textes, ses musiciens aussi parfois l'interrogeaient lol
_________________
"Nous ne sommes le plus souvent en contact qu'avec l'idée que nous nous faisons des êtres, c'est-à-dire leur irréalité"
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Droom
Oslow


Inscrit le: 15 Fév 2012
Messages: 3419

MessagePosté le: Lun 10 Mar 2014 9:16    Sujet du message: Répondre en citant

Où l'on comprends mieux pourquoi Sunn O))) est un groupe instrumental... Tout y passe, dans ce morceau : religion, mysticisme, banalités, vulgarité... incompréhensible. Donc trop profond tavu.

Sunn O))) - My Walls a écrit:
And I do walk upon Wan's Dyke
And I do survey the land
And I did become the Reaper with my own bare hands+
For I am Wodan,
Though, some call me Hermes,
Some call me Roman Mercury,
God of cargos,
God of weather,
Hanging God of boundaries,
Hanging God of Gibbet Hill
Killing God of hidden doorways.

Spinning the yarn from Wansdyke to Silbury
Spinning the taelbook, telling the tale
Telling the tellbook to all and sundry
Keltiberians and Irish Gael
Then I hear camp followers bellow afar
Their shrieking lament for Johnny Guitar:

"Look to the farthest far horizon
Look to the bloodlust deepest scar
Look to the scattering Brythonic uprising
For this be the wall of Johnny Guitar

There be the ditch that you shall die in
Here be the wall that I shall cry on
Ditch dug with antler and ox bone shovel
This rising wall that shades our ancient hovel."

Look to the north a quick mile yonder
Look to our Yggdrasilbury
Look to the Saxon chasing Viking
Look to the Norman chasing Saxon
Look to the German chasing German
German German German German
Here in the bloodlust deeper scar
For here be the wall of Johnny Guitar

"Play your gloom axe Stephen O'Malley
Sub bass clinging to the sides of the valley
Sub bass ringing in each last ditch and combe
Greg Anderson purvey a sonic doom."

To rage in sound this valiant despair
Doom and gloom as each a splendid pair
To rage in sound the valiant despair:

Not Abraham,
Not Moses
And not Christ
Neither Jove to whom we sacrificed,
Not Attis
Not Mohammed,
But to hilltop Thor
We rave and dance and weep and we implore:
Look to the farthest far horizon
Don't blame the messenger,
Don't blame the messenger,
Look to the farthest far horizon
Don't blame the messenger.
Don't blame the messenger,
For I am Death so Ragnarock with me
For I am Doom so Ragnarock with me.

And I stood upon Wan's Dyke
And I did survey the land
And I did become the Reaper with my own bare hands...

And then I was King Vikar with his arms outstretched
And then I was King Vikar with his broken neck
And then I was the villain and the victim and the priest
Was grim misunderstanding and was grim as death itself

My Wall My Wall caught in the thrall of my Wall
My Wall My Wall caught beneath the thrall of my Wall.

Here in the bloodlust deeper scar
For here be the wall of Johnny Guitar
Here in the bloodlust deeper scar
For here be the wall of Johnny Guitar
Play your gloom axe Stephen O'Malley
Sub bass ringing the sides of the valley
Sub bass climbing up each last ditch and combe
Greg Anderson purvey a sonic doom.

Stand in the thrall
Stand in the thrall
Stand in the thrall of my tidal wall
Stand in the thrall
Stand in the thrall
Stand in the thrall of my tidal wall
Stand in the thrall
Stand in the thrall
Stand in the thrall of my tidal wall

Mothers to your bosoms,
Grab your child and sing,
As to your breasts cascade and sing:
Brothers and fathers,
Down to the thing in the middle of the town
To judge at the thing

These the effeminate priests of Frey
That don their drag
And shriek through the day
That drag their God through the muddiest fields
Spilling seed to raise the yields
These the odd castrated womb-men
On this onerous land of no men

There the infernal priestess of Freyja,
These her people layer on layer
Then the infernal priestess of Freyja
Visiting the farms
The seething seer
Visiting the farms
And rarely leaving
Mounting the tumulus
The people grieving
Dodens doddering dead and dying.

Hear the modest priests of Ing
Who's harkening always let us sing
That let's us free our tightest waistband
Let's us fertilise our own land
Spunked entire nations from one phallus
Spunked the vegetation into being
Spilled the super seed into the one day superceded earth.

Old Mother Fucker
She was a cocksucker
To give her poor family a home
Went down on their ding song
And drank for a sing song
But ended her sad life alone.

Around the church in Yatesbury the dead
Lie scattered underneath the sacred yew
As Sheila the Witch attending Sunday prayer
Praises a God but never tells them who
And from my Wall observing Sheila the Witch
Praises her God but never explaining which.

And every Monday night by the light of Moon
Those Meddlesome meddlesome meddlesome bells
And the heavy metal of the heathen bells
Meddlesome meddlesome meddlesome bells
And the bad heavy metal of the heathen bells
Meddlesome meddlesome meddlesome bells
And the heavy metal of the heathen bells
Meddlesome meddlesome meddlesome bells
And the bad heavy metal of the heathen bells

And Doggen can testify to my claim
That the Christians of Yatesbury are Christian in name
But their stomping pounding actions attest
To their Christianity happiest at rest
And Doggen who played at the John Stewart Hall
Can attest that its keeper is the heathenest of all
Is a shapeshifter tending to her hogweed hidden
And her dear Paul wallows in the village pond nay midden

For all of us are boundaried by Wan's Dyke at the west
And the great world hill which spies us and can never let us rest
Bringing on Iranian Mithra
From its home beneath the east
Caught always in the thrall of my Wall
Caught always in the thrall of my Wall

Stand in the thrall
Stand in the thrall
Stand in the thrall of my wall
Stand in the thrall
Stand in the thrall
Stand in the thrall of my wall
Stand in the thrall
Stand in the thrall
Stand in the thrall of my wall

Here in the bloodlust deeper scar
For here be the wall of Johnny Guitar
Here in the bloodlust deeper scar
For here be the wall of Johnny Guitar
Play your gloom axe Stephen O'Malley
Sub bass ringing the sides of the valley
Sub bass climbing up each last ditch and combe
Greg Anderson purvey a sonic doom...

Don't blame the messenger of gloom,
Don't blame the messenger of doom,
For this be the Ragmarockingest aeion
In stillness O'Malley and Anderson play on... play on... play on...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Droom
Oslow


Inscrit le: 15 Fév 2012
Messages: 3419

MessagePosté le: Dim 16 Mar 2014 20:45    Sujet du message: Répondre en citant

Le dernier Vanden Plas est vraiment chouette au niveau des textes (chantés avec l'émotion qu'on connait, qui plus est) :

Un peu d'amour. Cà change des histoires de zguegues :

Misery's Affliction a écrit:
Giants building us
Separate universes
Where we spin alone round and round
Like gyrating suns
Waiting for the day
To illuminate separate lives
Behind a planet called purpose
That's pouring its shadow on me
Healing my vulnerable surface

Another few hundred years went by
I've been waiting for you
I've been waiting for so long

I will be the sweetest dew
Carried by the morning light over killing fields
I'm beside you
Still we are filled with reliance
By way of longest farewells
God will adjust bitter fortune
And we try as the years go by

I've been waiting for you
I've been waiting for so long
I've been waiting for you
I've been waiting for so long

Stay for a day, for a while, for a minute by my side
For a second in my life
Stay for a day, for a while, for the magic of your smile
In this misery affection


Itou :

Soul Alliance a écrit:
In a city of death, I see souls passing by
I'm living my life here on the border
I'm living my life here on the edge

Then someone calls my name
A soul alliance
I'm leaving with the wind


Et puis ce morceau final, magistral et plutôt philosophique :

Inside a écrit:
Inside I am leaving
Inside I am searching for
Inside there's a reason
In our heart, in our mind, in the lair of my soul inside

Tell me the sense of a life where we always return
Sometimes in life I've seen the end of the rainbow
Caught in the dark side of life, never finding my way
There is no guide straight to the end of the rainbow


Non vraiment, ce groupe est très classe.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tabris
She_Ra Princess of Bretz'Hell


Inscrit le: 06 Juin 2012
Messages: 1700

MessagePosté le: Dim 16 Mar 2014 22:27    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:


When I was young I believed
there were two monkeys here
Living in the trees between my house and the sea
Someone told me once that was their home
But that their life was sad, because they were alone

No matter how high they were climbing up the trees
I observed them several times from my house here
They were never at the same place
for their eyes to meet
As if they'd lost the will to speak and hear
Their eyes always looking far toward the sea
Their mouths closed in fear of what they could see
Their wishes to meet disappearing with years
Someone says they just lived in fear

Someone told me my house is not there anymore
And the trees are now season tourist shops
I still think about the monkeys and their trees
I tried since then not to look far toward the sea
And so I missed my last change to look around
And all I'm left with is the memory of the sound
Of the sea and their voice in the mute summer sights
Dreaming of going up high enough,
maybe on a kite

No matter how high they were climbing up the trees
I observed them several times from my house here
They were never at the same place
for their eyes to meet
And then they lost the will to speak and hear
Their eyes always looking far toward the sea
Their mouths closed in fear
of what they couldn't see
The memory of them disappearing with years
Someone says they still meet every night at the pier



Touchante Two Monkeys de Nosound que j'ai réécoutée aujourd'hui
_________________
"Nous ne sommes le plus souvent en contact qu'avec l'idée que nous nous faisons des êtres, c'est-à-dire leur irréalité"
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum des Éternels Index du Forum -> L'Antre du Troll Mélomane [Discussions] Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Page 4 sur 6

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2017 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island | Traduction par : phpBB-fr.com | Designed & images by Kooky